Que faisions-nous ce jour là ?

Publié le 2 Juin 2012

 
 
Il faisait doux ce soir là, c’était un trois juin. Pierre et moi avions décidé de nous rendre au bal donné sous le chapiteau installé sur la place du village. Chaque année, c’était le même rituel, nous retrouvions là les amis perdus de vue au fil des saisons et de notre vie trépidante. La nuit promettait d’être joyeuse ; déjà l’orchestre et le D.J. faisaient monter l’ambiance en alternant les genres, il en fallait pour tous les goûts. Et nous avons dansé, dansé, dansé… la lambada, une valse, un tango… à nouveau la lambada, c’était la folie du moment.
Il était plus de minuit quand nous nous sommes enfin reposés quelques instants accoudés au comptoir. Marc a lancé : « Nous sommes mieux ici que sur cette place là-bas» Dans le brouhaha personne ne l’a entendu à part moi et je lui ai souri.
Le D.J. a alors entamé une série de slows et nous avons observé les couples enlacés en reprenant à tue-tête «Casser la voix» en chœur avec Bruel.
---------------------
             
Les freins ne répondaient plus. Le chauffeur du poids lourd a vainement tenté de virer au bas de la Grand’Rue. Peine perdue, la masse du camion s’est engouffrée comme un char d’assaut dans le chapiteau. Un dernier «casser la» interrompu par des cris puis le trou noir et mes deux jambes inertes à jamais. D’autres ont eu moins de chance, Pierre, Marc, Jenny…
             
            Le lundi 5 juin 1989, le journal local titrait :            
 
«  Massacre sur la place Tienanmen »
« Camion fou, massacre à L. »
Qui à part moi en a gardé un exemplaire ? 
 
---------------------------------------------------
(petit rappel : mes textes sont des fictions)
 

 
 

Rédigé par Mony

Publié dans #Solitude au bout du chemin

Commenter cet article

chloé 05/06/2012 09:05


Bon ben heureusement que c'est une fiction pour ce qui te concerne! Ceci dit ces évènements font l'actualité et frappent plus de gens qu'on le croit! Mon mari à perdu un frère qui n'avait que
trente ans! Nous avions fait la fiesta la veille et le lendemain il se tuait en voiture à Rennes!Profitons pleinement de chaque instant!" Ce qui est pris n'est plus à prendre! "Chloé

louv' 03/06/2012 12:05


Rien de tel pour nous rappeler que la vie est un don et que nous avons le devoir de l'apprécier et de la préserver


Bon dimanche Mony

Sagine 02/06/2012 20:37


Heureusement que c'est de la fiction ! en ce qui te concerne parce que malheureusement cela arrive tous les jours (voir "morts dans l'amour" sur mon blog)

aimela 02/06/2012 19:11


La vie ne tient qu'à un fil, si on le romp, c'est la tragédie  comme ton texte qui heureusement n'est qu'une fiction pour toi

emma 02/06/2012 09:02


Noir c'est noir...tu as bien choisi la communauté où placer ce texte - il est infiniment tragique -

Mony 02/06/2012 11:43



Noir comme l'actualité et les faits divers, noir comme une des couleurs du kaléidoscope qui heureusement en possède de plus joyeuses.