Publié le 21 Mai 2018

Avogado6 clic et clic

 

             - C’est plié, elle m’a envoyé voir ailleurs si elle n’y est pas !

Je finirai par croire que mon atelier s’appelle "Ailleurs" Mumm… pourquoi pas… je vais envisager la chose… "Ailleurs à cœur perdu" ce ne serait pas mal…

Mon esprit vagabonde, celui de Théo se focalise sur son énième déboire amoureux… Pourquoi faut-il qu’il s’amourache de Lolita superficielles et inconsistantes ? Mes mains plient la matière, lui donnent des allures étranges. Celles de Théo sont crispées, tout son corps semble avachi et seul un œil triste se glisse entre les mèches de cheveux blonds.

- Ne reste pas collé à ce mur, assieds-toi près de moi !

Théo soupire, lève furtivement ses épaules ployées et s’installe à mes côtés. Une fois de plus je ressens une chaleur en moi à la vue de sa petite gueule d’ange, de son visage en forme de cœur… un visage fait pour sourire, non pour s’effacer à la vie comme souvent il le fait.

Théo soupire une fois de plus en observant mes gestes. A quoi lui serviraient mes questions ? A lui faire ressentir un peu plus la morsure des chaînes avec lesquelles il cadenasse son cœur ?

Sur un coin de table deux tas de feuilles de papier noir et de descriptifs sont posés. Cette après-midi sera consacrée aux enfants du quartier. Ces bouts de chou adorent créer de leurs mains et les origamis que je leur propose les enchantent.

En silence, je lui tends une feuille et un descriptif. Pas de réaction aussi je les dépose devant lui et continue mon pliage. Va-t-il mordre à l’hameçon ?

- Qu’est-ce que c’est ?

- Batman ! Ce n’est pas simple mais les petits ont déjà un bon niveau et il faut sans cesse que je me renouvelle.

Quand la lampe que je réalise est enfin terminée elle donne à Batman installé par-dessus des allures de vieux duc affublé d’une fraise élégante. Sourires échangés.

Théo rejette en arrière son longue mèche et redresse enfin son corps d’ado qui a grandi trop vite. Moi, à mon habitude, je tourne entre mes doigts une boucle chenue et étire mon dos endolori.

- Tout à l’heure je serai libre, Mamy. Si tu veux, je pourrais te donner un coup de main pour aider les mômes.

- D’accord !... Que dirais-tu si je donnais un nom à mon antre ? "Ailleurs à cœur perdu" par exemple…

Théo me fixe, ne sait s’il doit se renfrogner ou adhérer à mon idée.

Cependant l’amour de la vie est le plus fort et un énorme éclat de rire ponctue l’embrassade dont enfin il me gratifie.

La vie n’est pas simple, ni la sienne, ni la mienne, mais être un repère pour mon petit-fils me semble soudain merveilleux…

-------------

Pour Mil et une - clic

Voir les commentaires

Publié le 9 Mai 2018

 

14 heures bougies allumées

tranquille en pyjama

Bach en sourdine

arômes de café

doux ronrons du chat

 

Au doigt la bague à Lou ma Lou

porte-bonheur 

Bonheur

 

Studio orchestre à cordes

bouffées de nostalgie

Papa est là je le ressens

émotion tout s'accorde

profonde mélancolie

 

Au doigt la bague à Lou ma Lou

porte-bonheur 

Bonheur

 

Coiffure pose maquillage

séance photos c'est trop 

télés interviews

il est loin le rivage

c'est le temps de la promo

 

Au doigt la bague à Lou ma Lou

porte-bonheur 

Bonheur

 

Amitiés duos fou-rire

l’œil de cocker s'allume

Paris m'accueille

valise de bouquins à lire

le taxi roule sur le bitume

 

Au doigt la bague à Lou ma Lou

porte-bonheur

 Bonheur

 

Dans la loge je me prépare

plus moyen de reculer

au doigt j'enfile la bague

sur scène déjà ça démarre

le public va me porter

 

Au doigt la bague à Lou ma Lou

porte-bonheur 

Bonheur

 

 

°°°°°°°°°°°°

 

D’après l’émission « La passion selon Maurane »  de la RTBF

à revoir ici ou sur La Trois (RTBF) le 11 mai à 22h41'

 

Voir les commentaires