Micro-trottoir à l’insu du plein gré

Publié le 18 Mai 2021

°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

- Et toi, Pascal, m’aimes-tu VRAIMENT ?

- Qu’est-ce qu’aimer ? On peut aimer un petit carré de chocolat…

---

- Tu vois, Francine, Marcel n’a jamais rien eu à me dire, même pas qu’il m’aimait et pourtant il me l’a prouvé tant de fois.

- Tu as eu de la chance, Sylvie, pas comme moi. Eric, lui, hurlait qu’il m’aimait tout en m'administrant une volée de coups pour soi-disant me le prouver, sniff !

---

- Damien, j’ai une folle envie d’assister à ce spectacle. On réserve des places ?

- Encore une histoire de bonnes femmes ! Et que je t’asperge d’eau de rose et que je t’illusionne sur l’amour et que je te concocte une soupe aux mamours éternels, ha, ha !

- Ce que tu es cynique, Damien !

- Mais va voir ce spectacle avec une amie, cela ne me dérange pas.

- Ouais, ainsi tu seras seul maître de la télécommande pour suivre un de tes indispensables matchs de rugby ou pour retrouver tes potes à la salle de musculation.

- C’est ça l’amour, ma chérie, il faut savoir garder ses distances pour le préserver et mieux se retrouver.

- Pfff ! Ronflant au plus profond du divan. Hum, vraiment pas sexy !

- Oui, parlons-en, tu n’as jamais porté la guêpière que je t’ai offerte…

- (tu parles d'un cadeau personnalisé !)

---

- A qui est destiné ce message ?

- A toi, à moi, à nous ?

- Je ne me sens pas visée.

- Holà ! Moi non plus !

- Et vive notre sacro-sainte liberté, ma chère !

---

- Tu sais, Maman, j’aimerais tellement recevoir de Papa un message comme celui inscrit sur cette vitrine.

- Combien de fois faudra-t-il te répéter que ton géniteur est anonyme. Je t’ai faite seule, Wendy, toute seule ! Ne sommes-nous pas bien à nous deux ?

- Si tu le dis…

---

- (Si déjà une seule personne au monde déclarait m’aimer, je verrais cela comme un miracle. Pourquoi me suis-je assise sur ce banc ? Elle me refile le cafard cette vitrine. Stop, les larmes ! Stop, j’ai dit !)

- (Comme cette femme semble loin dans ses pensées. Tristes, gaies, va savoir mon vieux. Peut-être attend-elle quelqu’un ? Et si j’osais l’approcher, tenter ma chance en l’abordant. Trop nul, je suis trop nul ! Pourquoi suis-je si timide ? …mais, elle pleure. J’ose, j’ose pas ?)

----

- Demain, 8 heures, Antoine, le laveur de vitres, sera à l'oeuvre. J’en ai assez de cette phrase que nous lisons à l'envers depuis un mois. Je compte sur vous pour en dégoter une autre, mes amis. Non, je n’ai pas de thème précis pour le futur micro-trottoir…

 

¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

Image Mil et une - sujet 14/2021 - clic

Jean Ferrat : Aimer à perdre la raison - clic

Rédigé par Mony

Publié dans #Moments de vie, #Solitude au bout du chemin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Il est tellement galvauder ce verbe aimer que l'on ne sait plus à qui ou à quoi c'est adressé en tous les cas, j'aime ma liberté et le carré de chocolat, pour le reste, je préfère les actions aux mots
Répondre
M
Les actions, oui, valent parfois plus que les mots. mais avoue que tu aimes quand même jouer avec les mots pour nous concocter des textes :)
M
Cela me fait penser au duo de Dalida et Alain Delon : "paroles paroles"...<br /> Bonne journée Mony :)
Répondre
M
Dialogues de sourds en quelque sorte ? Merci Martine de ton passage et de ta lecture.
C
Voilà matière à réfléchir sur l'amour, les mots, les preuves; Mais toi, que préfères tu ? : aimer ou être aimer ? des mots ou des preuves ?
Répondre
M
Aimer et être aimée, en silences en mots, en complicité, dans la joie ou dans les moments plus sombres. Aimer, tout simplement. Merci Chinou !
A
L'idée est très originale, toutes ces conceptions sur l'amour sont intéressantes, parfois drôles, parfois dramatiques...
Répondre
M
Merci Almanito ! Oui, ces conceptions reflètent simplement la vie, la vraie...