Secoue-toi, Pépère !

Publié le 23 Décembre 2012

 
Ce que j’ai la dalle, c’est pas Dieu possible un creux pareil ! Et toutes ces bonnes odeurs, ces fumets, ces arômes délicats qui titillent mes narines alors qu’il n’est pas question de faire une pause... Je vous le dis, c’est franchement inhumain. Allez, secoue-toi Pépère, va de l’avant, encore deux heures à tenir à ce rythme effréné. C’est pas le moment de flancher et de faire moins bien que ton collègue Colas. Lui, le veinard, il est déjà rentré au bercail depuis un moment. Rien qu’à l’imaginer en survêt, les pieds au chaud dans ses pantoufles et à la main le tire-bouchon prêt à déflorer une bouteille de bon vin, je vois rouge.
 
Et zutttt ! La botte droite en plein sur une fiente ! Rahhh ! Au diable la modernité ! Il me vient des envies de foutre une peignée à ce foutu GPS. M’emmener dans une basse-cour, au milieu des ténèbres, c’est pas Dieu possible. Allez, calme-toi Pépère ce n’est jamais qu’un mauvais moment à passer, un copier-coller des autres années, la routine quoi. Pas de panique, jusqu’à présent t’en es pas mort et puis après tout les crottes portent chance.
 
Et hop ! Deux colis en moins à livrer et pas des moindres. Vraiment pas fâché d’être débarrassé de cette longue-vue encombrante et de ce home-trainer plus lourd qu’une enclume. Promis, juré, lors du futur contrat, je sous-traite les courses au fin fond de nulle part à un petit jeunet. Moi, j’ai plus l’âge et la patience pour parcourir de nuit les routes verglacées.
 
!cid CF01B4DAC6C44B64A1414E5A4E4F568E@AdminPCQu’est ce que j’ai la dalle ! J’ai faim, j’ai faim ! Faut que j’accélère, l’année passée la dinde était froide quand je suis rentré. M’avait pas attendu, la mère ! Au pieu avec sa bouillote et démerde-toi avec le micro-ondes.
 
Oh la la ! Ma tête équivaut à un juke-box avec tous ces refrains mièvres, tous ces cantiques qui me vrillent les tympans depuis des heures. C’est plus Dieu supportable un tel raffut.
 
 
Noël, petit père du bon peuple va mettre les bouts illico presto après avoir servi ses derniers clients.
 
Ciao à tous, je m’en retourne au pays de mes pères !
 
 
 

Rédigé par Mony

Publié dans #Solitude au bout du chemin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

chloé 05/01/2013 00:27


Pauvre pépère, lui aussi doit jouer les prolongations pour avoir sa retraite! Pas étonnant qu'il en a  plein les bottes.Bonne soirée Mony.chloé

Nais' 23/12/2012 19:31


Bonsoir Mony !
Eh bien pauvre père noel ! Devoir se casser le dos dans le froid, alors qu'un bon repas l'attend chez lui en refroidissant... En fait c'est un peu la même chose en pâtisserie à noel, mais aussi
nouvel an, fête des mères... On choisit son métier, enfin peut-être pas ce bon vieux monsieur ? ^^
Superbe !
Bises, belle soirée et passe de belles fêtes

louv' 23/12/2012 11:53


Ok, faut travailler plus pour gagner plus (enfin il paraît) mais ce vieux monsieur de Laponie mériterait bien sa retraite...A quand Noël avec seulement de l'amour à offrir ???

aimela 23/12/2012 10:40


Je comprends qu'il rale  ce bon père Noêl, ce n'est plus une vie que d'apporter des cadeaux  généralement lourds  quelque fois ingrats  en plus le GPS  n'est vraiment pas
efficaces . Je lui souhaite de se reposer très vite et de profiter des  bons mets de son épouse . Joyeux Noël  Mony et bises

jill bill 23/12/2012 09:35


Dur dur à son âge je comprends et les cados de nous jours pas de simples oranges !!!  Merci Mony pour ce côté râleur de papa Noël qui en a plein les bottes et la hotte ! JOYEUX NOEL à
toi.... amitiés, jill  Merci !