Spécial jouets

Publié le 29 Septembre 2013

Ce n’était pas encore l’effervescence des semaines précédant Noël. Pas de guirlandes dorées, pas de branches de sapin décorées et étincelant de mille feux et pourtant une publicité "Spécial jouets" attirait beaucoup d’acheteurs. Pas question pour eux de rater une telle aubaine !

Mais que représentait cette fébrilité pour cette jeune femme assise à même le pavé ? Les caddies vides l’évitaient, les pleins la frôlaient. Un bras pourtant s’est tendu vers son enfant.

-Tu veux la banane et le bout de pain ?

Regard surpris il a fait "non" de la tête. La banane et le pain ont réintégré le caddie et la petite main sale est restée en suspens sans qu’aucune pièce de monnaie ne s’y dépose.

Une cliente s’est plainte auprès d’une caissière :

- Comment votre gérant tolère-t-il ces mendiants devant la porte ? Mes enfants sont très choqués, ils étaient si joyeux tout à l’heure.

- C’est une réalité quotidienne, il ne faut pas se voiler la face, Madame. Que peut-on y faire ? a répondu la caissière.

La cliente, vexée, et sûre de la bonne foi qu’autorisait à ses yeux son compte en banque bien garni est repartie vers son monde aseptisé et clean.

La nuit est tombée brusquement. Encore une heure de travail et les néons s’éteindront jusqu’au lendemain.

Le froid a surpris le personnel à la sortie du magasin. L’hiver, bientôt sera là.

Une vieille Mercédès s’est arrêtée devant la femme toujours assise avec à présent son enfant endormi dans ses bras. Lentement, elle s’est levée et a rejoint le chauffeur visiblement mécontent de la maigre recette de la journée.

Le regard de la caissière a croisé celui, triste et résigné, de la femme.

"De quel droit la juger, cela aurait pu être moi" a simplement pensé la caissière.

*******************************

Pour Mil et une - clic

Rédigé par Mony

Publié dans #Un peu de moi par ci par là, #Moments de vie

Commenter cet article

aimela 02/10/2013 14:26

et il yen a de plus en plus , certains font de la mendicité , un métier au détriment des autres pauvres qui se cachent par honte . Ce que je dis est peut-être choquant mais malheureusement c'est vrai :(

emma 30/09/2013 10:24

petite chronique de la vie quotidienne, d'autant plus touchante que tu montres simplement et n'appuies pas sur la morale

Louv' 29/09/2013 20:41

Que deviendront ces enfants aux petites mains sales ? Au-delà du sentiment de culpabilité non justifié, c'est la question que je me pose souvent.