Mon amour est une rose rouge, rouge

Publié le 28 Mars 2012

 

Mon amour est une rose rouge, rouge *

Au printemps éclose…

 

Alors qu’elle relit une nouvelle fois ce beau poème de Robert Burns le souvenir de la voix chaude et virile de Bryan berce l’oreille de Hilda et lui procure un délicieux frisson. Combien de fois lui avait-il déclamé ces vers avec ardeur ?

Elle caresse la couverture du recueil de poésie, la hume là où les doigts de son amant ont laissé un effluve discret puis elle se prend à rire ; plus de trace de Bryan, ce saucisson à l’ail est un vilain traître. Vilain mais ô combien savoureux !

Hilda soupire d’aise.

 

Si belle es-tu ma douce mie !

Et je t'aime tant, tant...

hilda

      Hilda par Duane Bryers

Oui, il l'aimait

Aimait sa crinière de feu

Son teint de rose fraîche

Ses yeux mutins

Son ardeur dans les jeux de l’amour

 

Hilda beurre généreusement un toast, le garnit de confiture d’orange, le croque et, gourmande, s’en prépare un deuxième.

Qu’elle est bien dans la douceur de son lit douillet ! Pour un peu elle s’endormirait.

 

Je reviendrai, mon seul amour,

Même de l'autre bout du monde.

 

Les yeux fermés, Hilda sourit.

Non, Bryan ne reviendra pas.

Personne ne revient de ce monde là.

Est-ce sa faute à elle s’il ne l’aimait que svelte ?

Le beurre, le saucisson, le fromage, les gâteaux,

les glaces ou à l’encontre l’éternel régime ?

 

Hilda a choisi.

Le poison fut l’ami

Pour arrêter le sable de la vie de son riche chéri. 

   

---------------------------------------

 

* Poème de Robert Burns à découvrir ici :

http://www.larecherchedubonheur.com/article-6542543.html  

 

Et ici en version chantée par Andy M. Stewart :

http://www.youtube.com/watch?v=cBCQMWMbeMU

 

Pour Miletune

 

 

 

 

Rédigé par Mony

Publié dans #Vivre à deux ou....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Russalka 30/03/2012 11:06


J'adore... je crois que je l'avais lu sur Miletunes ( où n'ai guère le temps de me rendre entre plantations, visites d'amis et famille etc) mais avec plaisir relis cet ode à la jouissance du
manger. Je ne tuerais pas pour un sandwiche à la rosette de Lyon ;o)) mais bon... je comprends. Délicieux texte et gouteuse histoire d'un meurtre carnassier, assumé, gourmand et gourmet!

emma 28/03/2012 09:56


espérons que la solution trouvée par Hilda n'a été que dans ses rêves, la belle est trop languide pour se livrer à des actions extrêmes