Ma gazelle

Publié le 28 Octobre 2012

 
 
Elle était malheureuse ma gazelle. Elle si douce, si gracile dépérissait au fil des jours. Au moindre bruit, elle sursautait et ses oreilles se dressaient, inquiètes. Je la voyais sans cesse sur le qui vive, la peur au ventre et face à ses beaux yeux embués de larmes je me sentais impuissante et abandonnée.
 
Et tout cela à cause d’un buffle mufle !
Oh ! Au début il avait su y faire rien n’était trop beau pour elle, un buisson aux feuilles tendres, un voyage romantique au pied des montagnes, la meilleure place sous les arbres… oui, il veillait à tout pour lui faire plaisir.
 
Mais sa vraie nature avait rapidement repris le dessus et le buffle mufle rentrait de plus en plus tard. Chaque soir, il s’attardait à tous les points d’eau rencontrés sur sa route et s’abreuvait de cloaques glauques qui lui tournaient le sang. Quand enfin il la rejoignait, il l’insultait, soufflait le chaud puis le froid et les coups de ses cornes rendaient la jolie robe de ma gazelle terne ou sanguinolente.
 
Elle, se sentait coupable de cette situation ; c’était de sa faute pensait-elle et elle cachait ses déboires au reste du troupeau. D’ailleurs qui, à par moi, se souciait d’une petite gazelle ?
 
Enfin, les lois de la savane évoluèrent et ma gazelle mieux informée de ses droits déposa plainte auprès du roi Lion. Celui-ci rendit son verdict et intima l’ordre au buffle mufle d’aller brouter et réfléchir dans une parcelle éloignée de la horde. La tête basse, il s’était exécuté.  
Depuis, ma gazelle a repris du poil de la bête et il n’est pas rare de la voir en
compagnie d’un beau zèbre à la longue crinière, un artiste sans doute ?
 
Et moi dans tout cela ? Je continue à l’observer et j’attends le moment où, comme avant, elle me caressera le bout du museau, me tiendra au creux de sa patte et face à son miroir lumineux à l'étrange nom de Pécé, inventera des histoires et recréera le monde à sa manière.
 
S. : Petite Souris  
 
--------------------------
Ma gazelle

Peinture : Ljubomir Milinkov

Rédigé par Mony

Publié dans #Chemin d'amitié

Commenter cet article

Lorraine 30/10/2012 09:30


Comme j'aime cette histoire, Mony! Le buffle muffle, la gazelle, le roi Lion, et la Petite Souris conteuse, c'est plein de fraîcheur, d'innocence et de beauté. A la fois un conte pour enfants et
une vérité pour l'adulte. Car les humains sont parfois des buffles muffles...


Bsous,


Lorraine

Nais' 29/10/2012 21:36


Bonsoir Mony ! Superbe cette petite histoire... Les animaux sont comme nous au final ? C'est bien triste, mais la fin est souriante :)
Bises, bonne soirée et semaine

aimela 29/10/2012 11:19


J'ignorais que la maltraitance existait aussi  chez les animaux  grâce à toi  je le sais. J'espère qu'elle a envoyé la plainte par courrier  toute frèle elle se serait fait
manger par le roi lion  Il y a assez du genre humain pour  infliger   la maltraitance et cela finit par
des tragédies parfois, c'est bien de le dénoncer et tu l'as fait de façon subtile

jill bill 28/10/2012 20:26


Bonsoir "Mony"... oups !

chloé 28/10/2012 20:16


Voila une fable tout en délicatesse qui abordela maltraitance,  un thème bien douloureux et hélas de plus en plus actuel, sans doute moins mis sous silence qu'autrefois! Je lui souhaite
plein de jolies choses à venir à cette petite gazelle!c'est en bonne voie ! Cordialement Chloé

louv' 28/10/2012 19:39


J'aime beaucoup ton histoire métaphorée. Alors je continue : heureusement, la loi de la savane est souveraine et la gazelle retrouva son coeur léger...:)

jill bill 28/10/2012 18:26


Bonsoir Emma ! Un mauvais époux que voilà ! Oh d'abord tout miel puis... maltraitance, alors oui les lois doivent changer côté épouse violentée... Merci Emma... Voilà qui peut-être raconté aux
enfants... hommes et femmes de demain !  Jill