Le Spoutnik

Publié le 15 Avril 2012

Dans la classe tout était calme, Madame s’occupait des petites de première année et moi, la série de calculs terminée, j’attendais, rêveuse. Mes yeux allaient du tableau noir où je pouvais lire - vendredi, 4 octobre 1957 - au ciel bien visible au travers des hautes fenêtres.
 
La sonnerie ! Enfin la délivrance !
Dès que Madame nous en donna l’autorisation je m’empressai de saisir mon cartable et de dévaler la rue jusqu’à la maison où je retrouvai mes frères aînés, des jumeaux de 10 ans. Ils étaient en pleine effervescence, parlaient en même temps et essayaient de convaincre maman de les autoriser à se rendre sur le Thier*
- Tu te rends compte, M'an, le Spoutnik est tombé dans la cour de Joseph Gustin ! Nous devons absolument aller le voir, on ne peut pas rater ça. Les copains y sont déjà.
sts-097 kidstation project2000 image61

 Le Spoutnik ! Le matin même, j’en avais entendu parler à la radio entre mon bol de chocolat chaud au bon lait frais et ma tartine de confiture, et puis aussi des Russes qui avaient envoyé dans le ciel cette chose au nom bizarre.

- Non, pas dans le ciel, a corrigé un de mes frères, dans l’espace.

- L’espace ? L’espace entre quoi ?
 Je me moquais un peu de lui. Faut toujours qu’ils jouent aux plus malins les garçons ! Bien sûr que je connaissais le sens du mot « espace » Je savais lire et les « Histoires de l’Oncle Paul » que je découvrais chaque semaine dans Spirou me passionnaient.  
Maman nous a regardés repartir avec un léger sourire au fond des yeux.
 
Devant la forge où s’activait le maréchal-ferrant, un groupe de personnes discutait d’un air joyeux. En nous apercevant l’une d’elle lança comme une évidence  :
- vous allez sur le Thier les enfants ?
-’sûr ! Et vous ? 
La réponse nous échappa tant nous étions pressés de découvrir le Spoutnik.
 
Sur le Thier, ce quartier derrière l’église, se trouvait la ferme de Joseph Gustin et de sa sœur Jeannette, couple de vieux célibataires comme il y en avait tant dans nos campagnes. Jeannette, à la croupe aussi impressionnante que celle du cheval de son frère, barrait l’entrée de la cour d’un air important et décidé. Pas question d’approcher l’engin ! Il fallait attendre le garde-champêtre appelé pour faire le constat de la situation.
 
- Le garde-champêtre ET le KGB, a lancé un grand d’au moins quinze ans.
KGB, cagibi, prison, rideau de fer ? Je compris que l’heure était grave.
Le cou tendu, nous apercevions près du tas de fumier une sorte de tuyau pointu doté d’ailettes et d’un long fil.
- C’est le détonateur, c’est pour le décollage ! a encore affirmé le grand « je sais tout »
  
C’était donc cela le fameux Spoutnik dont on parlait à la radio, rien que cela ! Moi, j’avais imaginé voir une fusée grande, belle et colorée comme dans « Tintin sur la Lune » et non pas un bout de buse de poêle à moitié rouillé.  
Déçue, je fis demi-tour abandonnant mes frères à leurs copains et je croisai Joseph Gustin accompagné du garde-champêtre impressionnant sous son haut képi. Derrière eux suivaient Yvan et Richard, deux jeunes hommes venus, eux aussi, aux nouvelles. En les voyant je pensai : - pas la peine de vous déranger pour si peu ! Que les Russes ouvrent leur rideau et viennent reprendre leurs débris. Nous, on a Tintin et Milou !
 
Le lendemain matin, tout le village était au courant de l’événement et du bon tour joué aux fermiers par Yvan et Richard avec la complicité amusée du très sérieux garde-champêtre.
 
A plus de cinquante ans de distance, Yvan, devenu mon voisin, en rit encore de bon coeur.
 
------------------------------------------ 
 
* Thier = butte ou rue en pente (ici le nom de tout un quartier et se dit au Thier ou sur le     Thier)  
   
           

Rédigé par Mony

Publié dans #Un peu de moi par ci par là

Commenter cet article

chloé 26/04/2012 14:44


Charmante petite histoire! ça me rappelle ma jeunesse! Le spoutnick ! je me rappelle bien de ce mot qu'on utilisait pour parler des fusées (et des suppositoires) ! Il n'en fallait pas plus pour
nous faire décoller quart de tour vers les hautes sphères! Chloé

aimela 15/04/2012 22:11


Elle est adorable cette histoire Mony , j'aime bien  Bises

emma 15/04/2012 10:15


ah oui, super histoire , entre " guerre des boutons"et " soupe aux choux"