La costaude des Epinettes

Publié le 31 Janvier 2013

Wrestling_pictogram_svg.png                         Si elle pense m’impressionner avec sa voix rauque et son port de grosse brute, elle peut aller se rhabiller la Costaude des Epinettes, ce n’est pas aujourd’hui qu’elle va faire la loi. Du tranchant de la main, elle m’assène un coup derrière l’oreille et prestement se retourne, la jambe droite dressée mettant en valeur une jolie botte en cuir rouge. Furieux, je prends mon essor, la bascule sur le sol et l’empêche de se mouvoir. Yeux dans les yeux, nous nous défions et je ne peux m’empêcher de siffloter un petit air à l’accent ironique. L’effet est nul, elle s’enferre dans sa certitude d’être la plus forte et avec une rapidité de tigresse plante ses jolies dents blanches dans mon avant-bras. Sous l’effet de la douleur je relâche mon étreinte et me retrouve plaqué à mon tour sur le dos. Pas le temps de me morfondre, je veux gagner le combat et d’une rotation avisée je me retrouve sur les genoux. Nous nous agrippons par les épaules et nous tentons de nous relever sans lâcher prise ; une crampe malencontreuse dans le mollet gauche me dessert en faveur de la Costaude des Epinettes  qui rugit de sentir son triomphe à portée de main. En rage, je l’imagine déjà faire la relation de ses exploits à ses amies et cette idée insupportable me fait oublier la douleur. J’opère alors un déboulonnage en règle en la faisant tourner comme une toupie. Ce n’est pas parce que c’est une fille qu’elle va obtenir des faveurs dérogatoires, elle veut se battre et elle assume très bien, trop bien même à mon goût.
D’un "sus au dragon vert " elle retrouve l’équilibre et me tord le bras avec force tout en enfonçant traîtreusement ses ongles dans ma chair juste au moment où Maman me permet de sauver la face en mettant fin au combat d’un "Qui va à la boulangerie ? "
 
- Pas moi ! lance la Costaude et elle énumère les raisons de son refus : premièrement, deuxièmement… sixièmement..
 
Je ne l’écoute pas, elle a toujours les arguments adéquats. M’en fiche, avant de rentrer je passerai chez le confiseur histoire de remplir mes poches de friandises. Elles sont bêtes les quilles à la vanille ! Costaude des Epinettes et puis quoi encore ?
C’est Moi le plus fort !
 
 
 

Rédigé par Mony

Publié dans #Mes sucres d'orge

Commenter cet article

Pascale Madeleine 21/02/2013 13:54


Oui, la costaude des épinettes... à pas piquer des vers !!!


Je me serais crue revenue en arrière... au temps où... je jurais comme un charretier, faisant croire que... j'étais une "costaude des épinettes" ! 


Bien vu Mony !

Nais' 01/02/2013 21:05


Bonsoir chère Mony !
Eh bien quelle bataille sanglante ! Je me demande où tu as trouvé ce surnom de costaude des Epinettes ;)
Je m'attendais vraiment à du catch, et comme toujours tu me surprends !
Bises, belle soirée à toi

emma 31/01/2013 13:51


comme quoi c'est vrai qu'il y a aussi des hommes battus !

Aimela 31/01/2013 12:50


Ah ! les épinettes me rappelle un" voyage en mer" mais c'était un autre temps  et d'autres lieux

cloclo 31/01/2013 09:34


Ca me rappelle un atelier avec une contrainte d'écriture contenant les mots déboulonnage et dérogatoire, me trompais-je ?