La comptine

Publié le 10 Octobre 2012

 
 
- Dis, tu me décriras la Lune, la Lune et les étoiles ? Sûr, elles sont si différentes là-bas où le ciel pur révèle leur éclat. Et la montagne et ton refuge perché tout là-haut ? Et tes bonheurs, le lever du soleil, le chant des oiseaux ou une simple goutte d’eau ?
 
Un, deux, trois, ce sera à toi ! La comptine ne trompe pas, tu me diras…
 
- Tu me diras la première empreinte de tes orteils dans le sable blond et les genoux tremblant de retrouver la terre ferme après cette longue traversée.
 
As-tu reçu cet accueil fleuri, ces jolis sourires et ces chants de bienvenue ?
Un, deux, trois, j’imagine ta peau hâlée et tes yeux de braise…
 
- Se peut-il que tu aies cédé sans regret le voilier contre deux mules et des provisions pour tenter un ultime défi ? Tu me diras les sentes sinueuses et malaisées, la faune si particulière, la végétation écrin qui peu à peu fait place au minéral.
 
Un, deux trois, tu me transporteras vers ce plateau loin, si loin…
 
- Y auras-tu enfin découvert cette quiétude espérée ? Auras-tu pu réfléchir au sens profond de ta vie ? Me détailleras-tu ces jours de solitude, ces mois libérateurs de ton besoin d’espace et d’évasion ?
Ton bien-être valait-il ce voyage loin de moi, de nous ?
 
Un, deux, trois, tu te justifieras encore... encore…
 
- Je le sais, tu voudras me confier tout cela à moi ton amour. Et pourtant…
pour t’accueillir, je ne serai pas là. A ne pas être entendue, à trop t’attendre, j’ai moi aussi voguer vers d’autres cieux. Un autre cœur vibre à mes côtés et pour lui je frémis d’amour.
 
Un, deux, trois, je passe mon tour.
Un, deux, trois, la comptine pour moi n’a plus cours…
 
 
---------------------------------------------
 

Rédigé par Mony

Publié dans #Solitude au bout du chemin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Un feu non entretenu finit toujours par s'éteindre! J'y retrouve moi aussi des intonations de Barbara et j'aime beaucoup! Chloé<br />
Répondre
N
<br /> Bonsoir Mony ! C'est une bien triste chansonette, inattendue pour moi... J'adore tes textes car ils me surprennent toujours :)<br /> Bises, bonne soirée et bon week-end !<br />
Répondre
L
<br /> ne comptine d'amour où, à force d'attendre, cet amour s'effeuille le long du chemin.,Très ien suggéré ce récit qui commence comme une chanson et se trmine sur un adieu!<br />
Répondre
M
<br /> Bien triste... ces changements! Ces désirs d'ailleurs alors que le bonheur.. est là dans le pré près de chez soi.. et qu'à courir bien loin on perds tout !<br /> <br /> <br /> Amitiés de Jeanne<br /> <br /> <br /> (Merci pour votre gentil commentaire sur les yeux de Pierre ou de Sang)<br />
Répondre
L
<br /> Un deux trois, à une autre que moi tu la conteras...<br />
Répondre
E
<br /> me fait penser à la chanson de Barbara "dis quand reviendras-tu" : "je n'ai pas la vertu des femmes de marin"<br />
Répondre