L'île d'Ahan

Publié le 16 Mars 2013

- L’île d’Ahan ? Connais pas !

- Arran ! L’île d’Arran !
Je ne connaissais pas davantage mais comment ne pas rêver d’une romance dans une île ? Les cocotiers, la plage, le soleil, le farniente… mon amoureux… le nirvâna que ces petites vacances inattendues et bienvenues !
Feu vert donné, il a réservé notre séjour. Départ, le lendemain à six heures pour huit jours de rêve en plein mois de mai. De quoi nous requinquer avant la haute saison et notre travail non-stop au restaurant.
 
- N’oublie pas une veste chaude et tes chaussures de marche !
L’amour est aveugle et sourd, je peux en témoigner.
Bikinis, paréo, tongs ; deux bermudas, deux jupes, des tee-shirts, ma petite robe orange et celle fleurie, les hauts talons assortis… en un quart d’heure ma valise était bouclée.
 
L’île noire de Tintin, le château sombre sur la colline voilà le décor dans lequel nous nous sommes retrouvés au bout du voyage. Mon amoureux, ce voyou, riait de ma mine déconfite et de mon peu d’intérêt pour la géographie. Moi, rouge de honte et déçue, je rêvais de châtiment sanguinolent.
 
- Allez ! Fais pas la tête, on va en profiter de ce séjour. Et pour commencer nous allons faire un peu de shopping.
Pantalons, pulls, veste, chaussures ont dégarni notre compte en banque mais ma garde-robe avait de quoi voir passer le prochain hiver… et moi de quoi supporter ce temps de chien à mille lieues du soleil espéré.
 
Nous avons loué des vélos pour de longues balades, marché dans les collines ou sur la plage ; par une nuit sans nuages nous avons admiré la voie lactée si brillante en ces lieux. Au "Phénix" bed and breakfast de charme, nous avons fait des grasses matinées sous l’édredon moelleux et le compteur de tous les câlins en retard a été remis à zéro. Que l’on était bien !
 
Les jours se sont succédé à une allure folle et c’est le cœur en peine que j’ai refermé ma valise plus garnie qu’à l’aller. C’était sans compter sur la surprise réservée par mon tendre : une nuit à Londres avant le retour sur le continent.
- London, tu connais ?
En réponse, il a eu droit à un baiser !
 
L’année prochaine, je nous imagine volontiers sous le soleil égyptien découvrant les vieilles pierres, le désert, le Nil… Dès notre retour à la maison, j’ai commencé à travailler sur la question. Emballées dans un beau papier cadeau, je lui ai offert deux BD de Tintin : "L’île noire" et "Les cigares du Pharaon"
Il est si fûté !
------------------

Rédigé par Mony

Publié dans #Vivre à deux ou...., #Escapades

Commenter cet article

emma 20/03/2013 13:03


voyager avec Tintin est un vaste programme, l'idée est amusante

noctamplume 17/03/2013 12:40


Bonjour Mony


Admirablement bien tourné avec beaucoup d'humour et au passage une teinte d'amour partagé, même si certaines circonstances et décisions peuvent paraître, quelque peu, noircir l'harmonie, on y
retrouve une agréable complicité.


Je suis ravi de découvrir ton univers, ma curiosité m'a bien guidée, elle est toute relative à un commentaire qui a particulièrement attiré mon attention chez l'amie Naïs.


Bien amicalent et bon dimanche


Le Noctamplume

Nais' 17/03/2013 11:59


Bonjour Mony !
Quelle maline cette amoureuse... Les références à Tintin me plaisent ^^
Et les vacances, ca fait rêver ! Ce texte m'a fait du bien, jolie lecture.
Bisous, bonne journée à toi

Aimela 17/03/2013 10:24


Vive l'année prochaine et le soleil égyptien alors