L'épine

Publié le 4 Novembre 2012

 

 Pour Miletune : clic 

 

    Je m’ennuie ! Mamy participe à son atelier de peinture et je n’ai pas voulu l’accompagner. Ses amies sont bien gentilles mais je devine leurs questions assommantes : les examens se sont bien passés ? Ainsi tu es en vacances chez Papy et Mamy ?

Ben, oui, si je suis là, c’est que je suis en vacances et, non, les examens ne se sont pas bien passés, j’ai même réussi à avoir un échec en géographie. Pourtant, grâce à mon Papy, la géo c’est mon cours préféré !

 

Papy, il était capitaine au long cours et ensemble nous avons si souvent feuilleté son vieil Atlas rouge que je suis incollable sur les mers, les océans, les ports…

Zeebrugge, Tampa, Hong-Kong, Sydney, Le Havre, Rotterdam, Kobe, Singapour, Bombay, Marseille, Vancouver… je sais situer toutes ses villes sur une carte et citer la mer qui les borde. Alors mon échec, c’est un peu comme une épine dans un doigt !

 

- Marine, viens voir ce que j’ai retrouvé !

Papy est assis au salon et il feuillette un album-photo. Bof !

- Tu sais, quand je rentrais à la maison après un long voyage, j’étais content de circuler sur la terre ferme et de faire de longues promenades. Parfois, nous partions en camping. Regarde ces photos, elles ont été prises en montagne.

 

C’est rigolo de découvrir maman en petite fille comme moi.

Et Papy sans lunettes et avec des cheveux noirs.

Mamy est bien jolie avec sa longue tresse blonde, je ne l’avais jamais vue en short.

 

- Et là, Papy, vous êtes tout mouillés. Pourquoi ?

- Nous étions partis en promenade et un orage violent nous a surpris. En quelques secondes, nous étions trempés de la tête aux pieds et le froid nous faisait trembler. Heureusement, nous avons pu regagner assez vite la voiture et rentrer au camping mais là, une mauvaise surprise nous attendait. Regarde cette photo, tu y vois dans quel état nous avons retrouvé notre tente. La toile avait percé sous la quantité d’eau et tout le matériel, les vêtements, les couchettes en étaient imbibés.

- Et alors qu’avez vous fait ?

- D’abord, on s’est occupé de ta mère, nous avons veillé à la mettre à l’abri et au chaud et puis, comme sur un navire, nous avons fait le point : ou nous repliions bagages et rentrions chez nous au plus vite ou nous attendions la fin de l’orage pour décider de la suite de nos vacances.

Il était une fois.B (2)- Et ?

- Et nous avons attendu le retour du soleil. Bien sûr, cela ne s’est pas fait sans peine, il a fallu nettoyer et sécher le tout mais deux jours plus tard, nous étions à nouveau sur les chemins. Mais…

- Mais ?

- Et bien, je peux bien l’avouer maintenant, j’ai bien failli baisser les bras et reprendre au plus vite le chemin de la maison. Tu vois, parfois, il faut se laisser le temps de la réflexion. Tiens, écoute, voilà Mamy !

 

Elle est délicieuse la tarte aux cerises que Mamy a ramenée de la ville, Papy en est déjà à son deuxième morceau.

- Qu’avez-vous fait tous les deux pendant mon absence ? demande Mamy.

- Nous avons regardé des photos, répond Papy en me faisant un clin d’œil.

 

Il n’y a pas à dire, Papy est un peu magicien,  je sens qu’il a deviné qu'à la maison la météo est parfois à l’orage et que j’ai entendu Maman et Papa parler d’une petite escapade pour faire le point…

Je lui rends son clin d’œil avec un grand sourire.

 

L’épine dans mon doigt me fait déjà moins souffrir.

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Peinture : Danielle Allard (clic)

 

Rédigé par Mony

Publié dans #Mes sucres d'orge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jeanne Fadosi 11/11/2012 09:42


un beau texte et bien émouvant entre souvenirs et présent en train de se jouer


bises et belle journée

Lorraine 08/11/2012 10:08


Une bien jolie bistoire qui pourrait être vraie. Comme quoi l'humeur d'un enfant peut être détournée et les grands'parents ont souvent le don de ramener la sourire. Au point de ne plus sentir
l'épine...


 

louv' 05/11/2012 19:52


Ah ces souvenirs d'enfance et la complicité avec un papy ! C'est délicieux, Mony.

Nais' 05/11/2012 13:30


Bonjour ma très chère Mony !
Comme toujours tu écris un texte magnifique... On ressent tout : la joie, l'émotion, une petite pointe de nostalgie, un plaisir fou à lire ! J'adore tous tes textes, tu devrais en faire un
recueil : je foncerai l'acheter :)
Voilà, bravo !
Bisous, bonne journée !!