L'anniversaire de mes huit ans !

Publié le 23 Juillet 2012

 
 
Je m’en souviens de l’anniversaire de mes huit ans ! Et surtout de la veille au soir. C’était un banal crépuscule d’été avec les voisins installés sur le seuil des maisons pour discuter à la fraîche alors que nous, les enfants, jouions « aux raquettes » en attendant le passage du glacier.
 
- Moi, je prendrai une boule pistache et une au chocolat. Et toi ? 
 
Nous salivions de plaisir avant même d’entendre le chant joyeux de la corne dans laquelle Joseph Mizerrotti soufflait avec entrain pour signaler son passage.
De temps à autres, nous étions dérangés par le passage d’une voiture. Tip, tap ! Le volant de badminton s’échangeait alors en des passes moins longues sur l’accotement puis, le véhicule disparu derrière le tournant, nous reprenions place sur la route, fiers d’avoir pu maintenir nos échanges sans faiblir. 79, 80, 81… Il fallait tenter de battre notre record en duo mais sitôt la moindre maladresse nous cédions le tour à une autre équipe de joueurs.
 
Les hirondelles, insouciantes et volubiles, rivalisaient de vitesse et de grâce dans le ciel, nous promettant un lendemain tout aussi ensoleillé. Pourtant la température fraîchissait et je n’avais pas encore entendu Maman nous héler par dessus le mur du jardin d’un « venez enfiler vos gilets » ou d’un « il est l’heure les petits » adressé à mes deux plus jeunes frères.
 
Et puis, une voiture inconnue s’est arrêtée devant notre porte. Notre père est sorti de la maison une valise à la main et il l’a déposée dans le coffre. Maman est apparue à son tour et tous deux se sont installés à l’arrière du véhicule qui a démarré aussitôt.
Où allaient-il ? 
 
- Pourvu que tout aille bien ! a dit Madame Lilly, notre voisine.
Tout quoi ?
 
Toutaillebien, toutaillebien ! Tip, tap ! Toutaillebien, tip, tap, toutaillebien !
Demain, j’allais fêter mon huitième anniversaire et soudain je me sentais triste.
Toutaillebien !
Plus envie de jouer, plus faim de glace !
 
Les deux aînés, des jumeaux que moi seule distinguais l’un de l’autre, ont surgi sur leurs vélos.
- Il faut rentrer et aller se coucher. Demain, Bonne-Maman sera là !
Les petits n’ont pas posé de questions. Moi non plus !
 
Toilette sommaire, pyjamas passés en se chamaillant et déjà la nuit nous enveloppait de sa cape protectrice. Les yeux rivés sur le réveil aux aiguilles fluorescentes, j’attendais minuit dix, l’heure de ma naissance.  Mais mes yeux se sont fermés bien avant le changement de jour.
 
Une-petite-soeur.jpgAu matin, Bonne-Maman nous a réveillés en criant dans la cage d’escalier :
- Qui veut du cacao ? Vous avez une petite sœur, elle est née hier soir !
Une petite sœur ? Pour mon cadeau d’anniversaire ? Alors, je ne serai plus la seule fille parmi les garçons ? Et comment est-elle née un jour avant moi alors qu’elle est plus jeune ?
Les questions se bousculaient dans ma tête de grande sœur.
 
- Vous pourrez aller la voir demain après-midi, maintenant Maman a besoin de repos, a simplement expliqué Bonne-Maman.
 
Et la journée de vacances s’est déroulée comme à l’accoutumée en jeux et courses dans les chemins creux. Le soir, l’absence de Maman m’a donné des bleus au cœur. Elle seule n’aurait pas oublié mon anniversaire, elle seule m’aurait offert trois boules de glace exceptionnellement garnie de chantilly.
 
J’avais huit ans et une petite soeur.
 
  ----------------------------------------------------------
 
 

Rédigé par Mony

Publié dans #Un peu de moi par ci par là

Commenter cet article

Nais' 02/09/2012 23:03


C'est adorable ! Je ne m'attendais pas à ca, je comprends mieux pourquoi ce souvenir est encore bien ancré en toi...

chloé 08/08/2012 22:54


Joli intro musical qui annonce un texte tout en délicatesse et en image ! Un texte sur l'enfance qui véhicule beaucoup d'émotion et éveille en chacun de nous  des souvenirs lointains! J'ai
eu la surprise moi aussi de voir mon père et ma mère quitter précipitamment la maison en pleine nuit! Le lendemain j'avais moi idem une petite soeur mais ce n'était pas mon anniversaire et je
n'attendais pas de glaces! Chloé

Jean-Lou 23/07/2012 23:04


Tu écris bien ma petite soeur ! En quelques mots tu nous font revivre très intenséments ces doux moments de notre enfance. Quels parents extraordinaires nous avons eus !  Et puis: "Bon
Anniversaire"

emma 23/07/2012 17:25


un anniversaire marquant, bien joliment raconté. Le bonus est délicieux, et superbement illustré, il ne manque que la voix de Sagine pour ajouter encore de la vie à  ce joli site

louv' 23/07/2012 14:12


Très émouvant récit, et d'une justesse parfaitement maîtrisée. Etant fille unique, je n'ai pas connu de tel épisode, mais sûr que j'aurais aimé qu'on me réconforte d'une glace à la chantilly
:)

aimela 23/07/2012 11:18


Si je suis née dans une maternité et en plus loin de la maison  , c'était chose rare à  mon époque, les mères accouchaient chez elles, c'est ainsi que j'ai connu les naissances de mes
soeurs et frère 

Miche 23/07/2012 06:20


C'est si vivant, ce souvenir...


C'était au temps que je connais où les enfants n'étaient au courant de rien. on se couchait un soir et le lendemain on avait une petite soeur.


Pour moi, un petit frère, le dernier né de la fraterie.


Tu racontes bien, Mony