Au pays de l'Homme-Crochet

Publié le 2 Mars 2013

- N'approchez pas trop près de l’eau, l’Homme-Crochet pourrait vous happer et vous emmener au plus profond de l’étang !

Voix de Papa, voix de Maman…

Liberté de l’enfance, insouciance.

Jeux, désobéissance.

Comme elle est attirante et intrigante la grappe d’œufs de grenouilles.

Une épuisette bricolée à se partager, petits seaux disposés en rangée.

Bestioles happées, observées.

Métamorphose : une queue, deux pattes… quatre…

La queue a disparu !

Endormi l’Homme-Crochet en son royaume d’algues….

Ne pas oublier le bouquet de primevères ou de jonquilles pour Maman.

 

Soirées d’été, ivresse de cris d’hirondelles.

- Coâ ! Coâ ! Rainette ou crapaud ?

Une vache meugle dans le pré, une autre fait écho de la colline.

Frissons, l’air est frais au bord de l’étang.

Plus loin, près de la source, Papa récolte du cresson.

Le soleil descend derrière les arbres.

Du fond du jardin Maman lance l’appel, il faut rentrer.

- Regarde la belle " plate "… Hé ! La mienne est plus grande !

Schiste coloré, trésor précieux, demain ricochera.

Cinq, six, sept rebonds… l’eau ridule, encore, encore…

Dérangé un pêcheur en herbe rouspète.

Gracieuse damoiselle Libellule joue à l’hélicoptère.

Midi, la cuisine embaume la soupe fraîche.

 

Les feuilles tourbillonnent dans le vent d’automne.

L’onde se pare d’or et de rouille.

Après l’école, surprise !

Où sont les longs bras des saules ?

Disparus leurs reflets mouvants…

Des bûches sont chargées dans une remorque.

Un feu gourmand se nourrit des branchages et de brindilles.

Dans la cendre chaude quelques pommes de terre s’attendrissent.

- Vous en voulez les enfants ?

Odeur âcre de fumée, héron en déroute, poules d’eau affairées.

 

Les troncs-moignons semblent tristes et frigorifiés.

A son rendez-vous saisonnier la belle blanche est ponctuelle.

Graminées fanées, roseaux ployés.

Plumes vertes ou bleues, les canards sont à la fête.

Le lierre en panier garnira les abords de la crèche.

Nuits de grands froids, le bois gémit sa douleur.

Bouches-cheminées, lèvres gercées ; une morve agaçante irrite les nez rougis.

Luges dans les coteaux, moufles, écharpes.

Au bas de la pente, l’étang gelé.

Tentant, si tentant de patiner…

 

- N’approchez pas de l’eau, la glace est fragile et…

- L’Homme-Crochet… hi ! hi ! poursuit un chœur moqueur.

L’Homme-Crochet, amant de la dame à la faux, tous le savent à présent mais toujours au fond du cœur ils gardent ces moments précieux et quand le quotidien se fait pleurs ces tendres souvenirs les ramènent pour un moment, un moment seulement, en son pays, berceau béni de leur enfance.

----------------------------

Pour Mil et une (clic)  -  Photo couleur du blog Pictozoom (clic) 

Medael-neige.jpgPont-Medeal.jpg
 Reflets-ruisseau.jpg Medeal-ruisseau.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Quichottine 10/03/2013 10:58


Superbe !!!


Pour Milletune, donc, et pour la petite fabrique aussi... je te remercie.


Passe une douce journée.

Nais' 03/03/2013 19:10


Bonsoir chère Mony,
Quel magnifique tour d'horizon d'une douce enfance ! Je n'avais jamais entendu l'histoire de l'Homme-Crochet... Pas très rassurant ^^
Bises, bonne soirée !

Mélissa 03/03/2013 13:26


Magnifique ! Rappel de vieilles histoires racontées dans le village. C'est trés plaisant de te lire. Papa m'avait parlé plusieurs fois de ce blog, je me réjoui de le découvrir. A bientôt !

Aimela 03/03/2013 11:27


L'enfance est toujours belle avec  et c'est un plaisir de te  lire et de te relire parfois

louv' 03/03/2013 07:12


Ton écriture nous plonge si bien dans les souvenirs tendres de l'enfance, qu'on pourrait les toucher du doigt.


Merci et bon dimanche, Mony.

emma 02/03/2013 11:24


j'ai deja eu l'occasion de dire combien j'aime ce tour des saisons de l'enfance, le même plaisir de relire avec ces jolies photos noir et blanc