Mon Jeannot

Publié le 21 Novembre 2020

 

Délicieux ? Savoureux ?

Non, tout simplement BON !

 

Qu’il se taise ! Pitié !

Et elle, pourquoi elle lui sourit ?

Trop contente que ça lui goûte ?

Complice. Sale complice.

 

Comment il a pu faire cela ?

Mon propre père !

Jamais plus je le croirai.

Elle non plus, ma mère, j’la croirai plus.

 

Pourquoi on fait toujours souffrir les enfants ?

Sauvage, c’est un sauvage.

Cruel en plus avec ses simplement bon !

Et ma mère c'est pareil.

J’étais si bien avant que…

 

A qui les dénoncer ? Je suis si petite.

Même Tati rigole de moi.

C’est pas du jeu. Non, je n'veux pas de leurs baisers.

Plus jamais, plus jamais.

J’ai la nausée.

Ils essaient de minimiser.

Peuvent pas comprendre.

C’est ma vie qu’ils ont bousillée.

Jamais je n’y toucherai, j’le jure.

 

Trois jours qu’ils le font durer.

Mariner, rissoler et cuire.

Dé-cou-per. Gloup !

Et maintenant ils sont là à…

Mâchouiller, avaler.

Cannibales !

Et moi, j’ai une boule. Un nœud.

 

J’ai une boule. Un nœud.

Beurk !

Haut-le-cœur.

Jamais, je ne pourrai.

Quitter la table. Tourner les talons.

Direction les toilettes.

Viiiiiiiiiiiiiite.

 

Jeannot MON lapin, ils t’ont assassiné.

 

°°°°°°°°°°°°°°

 

Pour Mil et unesujet 42/2020 - clic

Ci-dessous Julos Beaucarne chante Victor Hugo (Merci à Emma et à K)

Rédigé par Mony

Publié dans #Gourmandises, #Moments de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
tu m'as bien eu sur ce coup
Répondre
E
c'est très cruel, du fait de la proximité de vie avec ces animaux, pour l'enfant, c'est presque du cannibalisme - l'effet est moindre quand on achète des morceaux indéfinis en barquette - manger ses amis est une idée insupportable, comme du chien, par ex, ainsi je n'ai jamais pu manger de cheval
Répondre
C
Le jour où^j'ai appris que le lapin que je mangeais mes beaux parents ne venait pas de chez le voisin mais de leur propre clapier, j'ai fait la grève de la faim jusqu'à ce qu'ils me servent du gratin dauphinois. <br /> Tu racontes cela de manière très plaisante. <br /> Bon week end Mony.
Répondre
M
Et vive le gratin dauphinois !
M
Comme je la comprends ! Ma grand-mère élevait des lapins avec lesquels je jouais. Régulièrement je les voyais disparaître mystérieusement, surtout le week-end. Comme par hasard on mangeait du lapin le dimanche...Quand j'ai su, jamais plus je n'en ai mangé !!! Pauvre Jeannot....
Répondre
M
J'ai eu la même réaction étant enfant. Actuellement, la mode est aux poules au fond du jardin. Je me demande comment réagiront ces nouveaux "terriens" quand il leur faudra supprimer l'une ou l'autre bête ?
A
Oh le pauvre gosse ! ça doit en effet être cruel de tuer et manger le lapin que bichonne l'enfant !
Répondre
M
Cruel, oui, mais avons-nous plus d'égards vis à vis de n'importe quel animal de boucherie ?