Un grand trésor

Publié le 1 Mars 2020

 
J’aurai une armure et un casque avec un beau panache de plumes blanches et puis mon cheval sera blanc lui aussi, disait Gwendoline.

 

Arthur, son frère, occupé à trier ses nombreux chromos de footballeurs, ricanait : tu as déjà vu un chevalier à lunettes ? Et puis tu n’es qu’une fille…
 
- Et alors, Jeanne d’Arc aussi c’était une fille ! Tu n’as aucun imaginaire, pauvre crétin.
 
Et Gwendoline continuait à rêver sa vie. Tantôt fière chevalière, tantôt princesse choyée en son beau château perché. Parfois elle changeait de registre et partait à la découverte d’animaux étranges vivant dans des contrées lointaines. Elle était l’émule de Christophe Colomb et voguait sur la Nina ou sur la Pinta. A moins que ce ne soit sur la Santa Maria ? Bof ! Peu importe si il y avait une petite entorse à l’histoire, seule comptait l’aventure.
 
Au fil des livres et des bandes dessinées choisis dans les rayons fournis de la bibliothèque de son village, elle vivait ainsi une multitude d’aventures plus passionnantes les unes que les autres. 
 
Le Japon, si lointain que le soleil s’y levait, l’Egypte et ses pyramides majestueuses peuplées de momies, la Sibérie ou le Pôle Nord dont les seuls noms évoquaient un froid si intense qu’elle en tremblait, la jungle touffue et ses lianes tombant de la canopée, la Bretagne ou la Scandinavie aux mystérieuses légendes, la mer profonde de vingt mille lieues, l’île au trésor, les dessins rupestres ornant les grottes préhistoriques ou même la Lune là-haut dans le firmament… il y avait tant à découvrir et rien ne la rebutait.
 
Son frère se voyait le meilleur buteur de tous les temps (quel crétin !)
 
Gwendoline, c’était décidé, serait exploratrice !
 
-----
 
Arthur, après son travail à La Poste, entraîne une équipe de juniors et se donne à fond auprès de ces jeunes parmi lesquels, qui sait, germera peut-être un futur Ronaldo.
 
Gwendoline quant à elle gère désormais la bibliothèque municipale et à son tour conseille les lecteurs de tout âge, aux goûts divers.
 
Chacun à leur façon, ils sont les héros de leur propre vie et une complicité fraternelle jamais prise en défaut est un de leurs plus grands trésors.
 
----------
Pour Mil et une - sujet 9/2020 - clic
Illustration de Norman Rockwell - clic et clic
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour,<br /> Avec ce confinement qui semble avoir arrêté le temps, je fouine dans les couloirs Internet, j'ouvre parfois des portes. J'ai lu quelques unes de tes publications. Une écriture concise, donc des textes courts comme je les aime.<br /> Hummm, bon confinement
Répondre
C
Il y a quelques nombreuses décennies c'était le "club des cinq" , ou la série des "Martine"....et, malgré les tablettes et autres smatphones, il y a encore des jeunes qui aiment lire des romans d'épopée, historiques, ou d'aventure et c'est très bien.
Répondre
M
Tout à fait d'accord, Chinou. Merci pour ton passage.
A
J'aime beaucoup lire malheureusement, ce n'est pas le cas de mes enfants, . J'aurai aimé que tous mes enfants s'entendent comme tes petits héros et là encore c'est la Bérésina :( Alors les rêves ? Je n'en fais plus . trop mal
Répondre
M
Ils n'aiment peut-être pas de lire mais ont certainement d'autres centres d'intérêt tout aussi valorisants… Ici, ce sont des petits héros qui sortent de mon imaginaire, alors, oui, ils semblent (trop) parfaits et loin de certaines réalités. Courage, Aimela !
E
Une fratrie bien sympathique ! C,ètait formidable de lire, quand même ! Et bien sympathique aussi cette chanson, merci, Mony
Répondre
M
Mais je sais que beaucoup de personnes, et entre autres de jeunes, lisent toujours beaucoup, j'en rencontre à la bibliothèque chaque semaine. J'apprécie tellement Soprano ! Merci Emma.
A
Beau destin pour ces deux là, tu nous fais rêver en évoquant tous ces beaux livres d'aventures qui sont de grands souvenirs pour chacun d'entre nous.
Répondre
M
Merci Almanito de ton passage ici aussi.