Phalange, Phalangine et Phalangette

Publié le 6 Mars 2019

Françoise Lesage - clic

 

Il y eut la communale : découvrir la lecture, les divisions, les soustractions…

Ce que préféraient Noémie, Noëlle et Nora, contrairement à leurs condisciples séchant sur le sujet, c’était la règle de trois mais aussi les sciences avec l’anatomie en tête.

 

Phalange, phalangine et phalangette, avait un matin énuméré l’instituteur en pointant sa grande règle sur l’index de la main géante affichée au tableau.

Alors, abandonnant les trois No dont elles se qualifiaient depuis la fin de la maternelle, Noémie, Noëlle et Nora décidèrent à la récré suivante que désormais elles porteraient le nom de Phalange, Phalangine et Phalangette. 

Qui était l’une, qui était l’autre, qui la troisième ?  Peu importait, elles ne formaient qu’un seul doigt pointé vers l’avenir.

 

Il y eut l’adolescence, les premières amours, le choix des études.

Phalange, Phalangine et Phalangette bien qu’ayant opté pour des orientations différentes se retrouvaient toujours avec le même bonheur à l’Académie de musique.

Les leçons de solfège étaient loin déjà et à présent chacune chantait et pinçait ou grattait avec bonheur les cordes d’un instrument : guitare pour deux d’entre elles, contrebasse pour la troisième.

 

Il y eut le fil de la vie… deux mariages, le boulot, l’attente du grand amour qui tardait, le boulot, les enfants, le boulot, Noël, le boulot, mardi-gras, le boulot, Pâques et déjà l’été finissant…

Des jours ensoleillés, des petits matins gris. Quelques jours de vacances en trio qu’elles s’octroyaient tous les deux ans avec parfois un petit pincement au cœur.

Allons, disait l’une à celle qui se culpabilisait, ils se débrouilleront bien sans toi.

 

Il y eut des questionnements : n’ai-je pas fait fausse route ? / Pierre et moi ce n’est plus ça. Ferions-nous mieux de divorcer ? / J’ai une furieuse envie de créer ma propre entreprise mais où trouver les fonds ? / Ma fille est partie vivre avec son copain, comment vais-je surmonter son départ du cocon familial ? / Mon fils à l’autre bout du monde va être papa pour la troisième fois. Six fois grand-mère en tout, qui aurait prédit cela ?/ Je suis vouée au célibat, peut-être est-ce mon destin ? / Nous approchons à grands pas de la retraite sommes-nous vieilles déjà ?

 

Mais toujours la musique les réunissait avec le même bonheur et pour fêter en trio leur anniversaire elles décidèrent d’inviter leurs proches à un petit concert surprise.

 

Il y eut des oh ! des ah ! des rires et des applaudissements quand elles apparurent sur scène déguisées d’une perruque formant un petit chignon blanc au sommet de leur tête, d’une robe rouge enfilée sur un pantalon noir et garnie d’un large tablier aux carreaux assortis à leur paire de pantoufles confortables. Et l’ambiance continua à monter au fil des morceaux parfois endiablés, choisis parmi ceux des décennies passées mais aussi à la grande joie des plus jeunes parmi le top du moment.

 

Et face à tous, Noémie, Noëlle et Nora, Phalange, Phalangine et Phalangette, prouvèrent avec humour et talent qu’elles étaient femmes de hier, d’aujourd’hui, de demain mais amies pour toujours !

 

_____________________

 

Pour Mil et une - sujet 09/2019 - clic

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tu as été bien inspirée par cette image, personnellement, je cherche encore , mon cerveau est trop vide ou trop plein, je n'arrive à rien . Bonne fin de semaine et bises
Répondre
E
on connait l'expression "aussi soudés que les doigt de la main", ces dames font mieux encore, soudées en un même doigt - sont elles de vraies triplettes, ? ou ont elles décidé de faire comme si, à la chaleur de leur amitié ? et à trouver"chaussure à leur pied" préféré les charentaises à l'aise...et de bien jolies voix, merci pour la découverte
Répondre
C
Nous avons connu dans notre jeunesse des groupes dont les musiciens ont parfois tenté de faire cavalier seul mais que la vie eut vite fait de remettre ensemble sur scène. On ne change pas une équipe qui gagne
Répondre
A
Soeurs et copines jusqu'au bout, c'est assez rare, connivence due à la musique. Je comprends en écoutant ces voix magnifiques où tu as pris ton inspiration;)
Répondre
M
Oui, Almanito, j'apprécie tellement ce trio, ce sont de fabuleuses musiciennes.