En toute complicité

Publié le 9 Mai 2015

Sophie Calle - clic

Où pourriez-vous m’emmener ?

A deux enjambées d’ici ou là-bas, loin, si loin ?

Sous quelle latitude voguerions-nous toutes voiles dehors ?

Vers le ponant ou le couchant ?

 

Où pourriez-vous m’emmener ?

Cette destination vous semblerait-elle familière ou redécouverte ?

Vous ravirait-elle, serait-elle à votre aune source de bien-être ?

Ou à son évocation ressurgirait-il des tréfonds de votre mémoire une angoisse larvée ?

 

Où pourriez-vous m’emmener ?

Franchirions-nous des montagnes inhospitalières, des fleuves impétueux ou une paisible plaine ?

Chaleur suffocante, blizzard, météo clémente ? Quel serait le climat ?

Prévoiriez-vous quelques haltes, temps de repos ou d’introspection ?

 

Où pourriez-vous m’emmener ?

Je souhaiterais tellement découvrir avec vous ce lieu magique que fut votre enfance et, pour vous aimer plus encore, m’y imprégner de l’essence même de votre être.

En toute complicité voudriez-vous m’y mener ?

-----------------------------------------------

Pour Mil et une - clic

Rédigé par Mony

Publié dans #Chemin d'amitié

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Le partage le plus beau des voyage
Répondre
C
Un beau voyage que celui là Mony dans lequel on s'imprègne de l'essence même de l'autre pour encore mieux l'aimer.
Répondre
T
Sur un bateau craquant, de la coque au pont ...<br /> LOIC
Répondre
L
Je t'emmenerai dans mes rêves, chère Mony, où tout s'invente, où tout s'improvise. Tu y découvriras des champs de fleurs et des oiseaux des îles. Je n'ai plus l'âge des pérégrinations. Mais ton texte si beau laisse en moi un sillage de sérénité.<br /> <br /> Lorraine
Répondre
F
on a tous besoin un jour ou l'autre d'un peu de dépaysement
Répondre
A
Partir ailleurs est le rêve de beaucoup en ce moment mais pour aller où ? Très joli texte
Répondre
E
retour en enfance, c'est la fin du voyage pour beaucoup ; une poétique inspiration pour ce joli thème, invitation au voyage, partir ailleurs avec un inconnu, quand le soir descend et que le solstice s'est fait la malle
Répondre