Nuit de pleine Lune

Publié le 16 Mars 2014

                       

Nuit de pleine lune, nuit d’affluence sur les pistes de ski.

Pour Loïc, le moniteur, comme pour les vacanciers qu’il encadre, la magie est au rendez-vous. Sous la clarté douce de la Lune reflétée à l’infini par les cristaux de neige tous oublient la fatigue de la montée en découvrant une montagne différente de celle parcourue en plein jour. Encore trois cycles lunaires, encore trois mois de travail quasi non-stop pour Loïc.

- Maman, c’est quand qu’on arrive ?

Elsa jette un regard dans le rétroviseur. A l’arrière du véhicule Romain s’ennuie.

- Encore deux heures de patience, mon cœur, et nous retrouverons Papa.

- Pff ! C’est long ! ……………je crois que la Lune elle nous suit…

- Elle suit sa route dans le ciel comme le fait le Soleil. Essaie de dormir un moment.

Loïc observe le firmament et pense à sa femme et à son fils qui sont en route pour le rejoindre. Pourvu qu’Elsa soit prudente, elle qui déteste conduire la nuit a choisi cette solution afin que Romain puisse se reposer. Dort-il à présent ?

- Maman, les dinosaures, ils ont vu la Lune et les étoiles ?

- Oui, bien sûr, la Lune est une vieille dame.

- Comme Mamy ?

- Bien plus vieille, crois-moi !

- Et les dinosaures, ils avaient un long cou, pourquoi ils n’ont pas croqué la Lune ?

- Parce que les dinosaures dormaient la nuit… toi aussi tu devrais dormir à l’heure qu’il est…

La descente est à couper le souffle et bien qu’habitué à l’exercice Loïc se laisse à nouveau emporter par la féérie des mille petites lucioles illuminant les villages, là-bas dans la vallée. Comme la vie pourrait être belle si… ce n’est pas demander la lune que de trouver un emploi stable… saisonnier dans la plaine l’été, saisonnier en haute montagne l’hiver, l’image pourrait paraître idyllique et pourtant…

- Maman ? Pourquoi Papa n’est pas cosmonaute, pourquoi il ne va pas sur la Lune ?

- La Lune est bien loin, mon chéri ! Tu sais, il suffit de la regarder et de penser que Papa la regarde lui aussi…

- Alors… alors… c’est comme un miroir ?

- Si tu veux ! Un miroir qui reflète notre amour…

- Alors, je vais la regarder jusqu’à la station si elle y va, elle aussi. Tu crois qu’elle aime le ski ?

Loïc extirpe de la voiture un Romain profondément endormi et le porte jusqu’au divan qui lui servira de lit pendant trois nuits. Elsa, fatiguée, s’étire longuement en murmurant : il vient de s’endormir, il a papoté tout au long du trajet…

- Nuit de pleine lune, nuit blanche, murmure Loïc en l’embrassant dans le creux du cou.

Doucement, les tentures se referment sur la nuit claire. L’heure présente est à l’amour et tant pis pour la conjoncture économique qui complique la vie et qui, comme un loup-garou, guette au coin du bois…

--------------------

Cliché Louis B. - pour Mil et une - clic

Rédigé par Mony

Publié dans #Vivre à deux ou...., #Moments de vie

Commenter cet article

Nais' 17/03/2014 22:03

Que de douceur !
Très joli texte Mony, comme d'habitude...

Bises,
Nais'

Louv' 17/03/2014 10:32

Oui, des mots d'enfant, des retrouvailles au clair de lune...et on oublie le reste. J'aime beaucoup ce texte tout en douceur.

Lorraine 17/03/2014 08:41

L'amour rend plus fort, c 'est très bien amené, chère Mony. Et ta description dialogue m'a tait sourire: je reconnais bien là les questions des enfants!

Bises, bonne semaine,
Lorraine

emma 16/03/2014 22:59

un flash tendre dans la vie d'une gentille famille, au delà des difficultés