Vole !

Publié le 30 Janvier 2014

Vole !

    - Quelle misère ! Vous avez-vous Monsieur Duval ce qu’ils ont osé nous installer comme décor sur ce minuscule bout de pelouse ? Comme je disais à…

La voix de Maude maugrée en bruit de fond. Jacky Duval, habitué aux papotages de son aide ménagère, la laisse exprimer toutes ses frustrations et bien qu’il apprécie sa compagnie bihebdomadaire il n’est pas rare qu’il soit soulagé quand elle referme la porte sur un "n'oubliez pas de me transmettre votre liste de courses"

Le bout de pelouse ? Bien sûr qu’il a pu l’observer à loisir, c’est le seul coin de verdure offert à sa vue. - L O V E - Quatre lettres colorées, géantes sur lesquelles viennent parfois se poser de trop rares oiseaux. Une statue abstraite et grise aurait-elle été plus attrayante ? En quelques jours, Jacky s’est attaché à cette oeuvre d’art bigarrée et assis à sa fenêtre il s’amuse avec les mots, les pimentant à sa guise : love, louve, olive, vélo…. Et surtout avec son préféré, celui qui lui parle au creux de l’oreille, l’invite à s’évader : VOLE ! Vole Jacky, vole !

Comme les distances sont courtes grâce à ces nouvelles ailes…

Vole, Jacky, vole !

Suis ces hommes et ses femmes cheminant depuis des siècles au travers des Pyrénées. Prends, comme tu l’as si souvent rêvé, prends ton bâton de pèlerin et fais-le tinter sur les pierres séculaires, redevient simplement toi-même au cœur de l’immensité.

Vole, Jacky, vole !

Engouffre-toi dans le métro, regarde défiler les stations, tu les connais par cœur, tu as tant de fois compulsé le plan des lignes et de leurs correspondances. Quelle destination vas-tu choisir aujourd’hui ? L’Etoile, Wagram, Montmartre ? Paris n’aura bientôt plus de secrets pour toi.

Vole Jacky, vole !

Retrouve ce coin perdu de campagne anglaise où tu avais logé jadis. Te souviens-tu de cette vieille grange à la porte vermoulue ? De Mary, cette jolie rousse, de vos baisers passionnés ? Aime Jacky, love ! Love, vole ! Aimer semble si loin. Voler est si bon. Quatre lettres et la vie se fait plus légère…

Un bout de papier, un stylo. Jacky de sa grande écriture note : - des aquarelles - un bloc de papier - des pinceaux... Il faudrait préciser, indiquer la qualité du papier, les numéros des pinceaux… Maud se débrouillera-t-elle pour lui dénicher ce qu’il désire ? Et si ? Oui, il va se risquer à passer commande par Internet, ce sera un premier pas vers la liberté. Jacky a soudain hâte de recevoir son colis, il est pressé de se remettre à peindre, de marier les coloris, lui qui depuis cet accident d’hélicoptère n’est plus, à ses yeux, qu’un numéro de sécurité sociale, un dossier d’assurance en suspens, un corps en partie inerte…

Vole Jacky, vole vers d’autres horizons !

°°°°°°°°°°°°°°

Montage photo Mil et une - clic

Rédigé par Mony

Publié dans #Moments de vie, #Solitude au bout du chemin

Commenter cet article

Louv' 30/01/2014 17:53

Un texte qui mériterait d'être lu par le plus grand nombre. Secouer l'inertie, aimer, voler, peindre l'horizon, que sais-je encore ? Vivre, enfin...

aimela 30/01/2014 17:04

C'est toujours un immense plaisir de lire et relire tes jolis textes Mony

Lorraine 30/01/2014 16:07

Qu'il est vivifiant, ton texte, chère Mony! Comme il donne des "ailes" à Jacky, d'autres peut-être, qui te liront et se mettront à la tâche. Car il suffit en effet, d'en décider ainsi. Nous avons l'une et l'autre décidé un jour d'écrire un blog. Et nous l'avons fait. Comme on peut repartir à vélo, reprendre ses pinceaux, ou tout simplement se promettre de sortir tous les jours une heure, et s'y tenir. Changer ses habitudes n'est pas difficile, quandon le décide vraiment. J'espère quetontexte secouera quelques inerties...
Bisous,
Lorraine

emma 30/01/2014 13:08

je crois que j’ai déjà du te dire que ce beau texte émouvant me fait penser à la chanson de Piaf (eh oui je radote...)

Ecoute-moi, mon ami.
Aimes-tu la liberté?
Voudrais-tu t´enfuir d´ici?
Aimerais-tu t´évader?
Veux-tu revivre à la vie,
Oh, réponds-moi, mon ami,
Aimerais-tu t´évader?

http://www.youtube.com/watch?v=sHB5kBFBpIg

Nais' 30/01/2014 12:31

Très beau... Tu as le don d'émouvoir Mony !!
Bonne journée, bises

Sagine 30/01/2014 10:01

Absolument magnifique, Mony ! je me suis sentie légère en même temps que lui.