Texte de Félix Leclerc lu par Julos Beaucarne

Publié le 26 Décembre 2013

 --------------------------------

Lorsque nous étions réunis à table et que la soupière fumait, maman disait parfois :

- Cessez un instant de boire et de parler.

Nous obéissions.

- Regardez-vous, disait-elle doucement.

Nous nous regardions sans comprendre, amusés.

- C'est pour vous faire penser au bonheur, ajoutait-elle.

Nous n'avions plus envie de rire.

- Une maison chaude, du pain sur la nappe et des coudes qui se touchent, voilà le bonheur, répétait-elle à table.

Puis, le repas reprenait tranquillement. Nous pensions au bonheur qui sortait des plats fumants, qui nous attendait dehors au soleil. Et nous étions heureux. Papa tournait la tête comme nous, pour voir le bonheur jusque dans le fond du corridor. En riant, parce qu'il se sentait visé, il demandait à ma mère :

- Pourquoi tu nous y fais penser, à ce bonheur ?

Elle répondait :

- Pour qu'il reste avec nous le plus longtemps possible.

--------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
ce texte m'émeut d'autant plus qu'il est dit par ma petite cousine Élodie Le Brun dans le film "les sœurs Robin" https://tv-programme.com/les-soeurs-robin_telefilm/
Répondre
L
Ce texte est magnifique ! je suis toute émue ! Merci de me le faire connaître....<br /> Il faut savoir poser son sac de nœuds, et regarder enfin le Vrai Bonheur : Celui humble et à notre portée de tous les jours...
Répondre
A
C'est le meilleur souhait que l'on puisse faire pour l'année nouvelle, que le bonheur reste le plus longtemps possible là où il est déjà et qu'il germe là où il manque !
Répondre
G
et lu par Julos Beaucarne c’est une merveille que j’écoute depuis plus de 40 ans
J
le bonheur est là où on ne le voit pas...
Répondre
L
Merci de nous apporter ce bonheur jusque dans nos maisons, à notre fenêtre, derrière notre ordi, afin qu'il nous tienne chaud en ces jours où tout le monde s'agite fièvreusement en pensant avant tout aux cadeaux, aux réceptions, aux visites. Le bonheur n'a pas besoin d'agitation; il est en nous. Si nous savons l'accueillir, bien sûr...<br /> Merci, chère Mony, pour ces mots simples et vrais.<br /> Biss,<br /> Lorraine
Répondre
A
Le bonheur n'est jamais très loin et pourtant on ne sait pas assez souvent en profiter !
Répondre
A
On cherche toujours le bonheur lin de nous alors qu'il est jute devant et tout simple.
Répondre
J
Nous avons eu le bonheur de vivre ces instants, ils restent gravés au plus profond de nous. <br /> Maman, Papa, c'est grâce à vous.
Répondre
L
Un texte simple, beau, vrai ... Merci !
Répondre