Roulez jeunesse !

Publié le 23 Octobre 2013

Roulez jeunesse ! J’en suis déjà à mon troisième voyage et je prends mon pied, enfin façon de parler. Pour quelques cents, j’offre mon ventre vide et en échange mes clients comptent sur ma capacité à les soulager d’un grand poids.

J’adore mon job, il me permet de côtoyer des personnes si différentes, des douces, des pressées, des super-stressées ou des flâneuses ; des jeunes, des pépés ou des couples, personne ne me rebute et j’adore les observer, c’est devenu une véritable passion.

Mes préférées ? Mum…si vraiment vous insistez, je vous avoue avoir un penchant pour les mères de familles. Y a pas photo, elles savent y faire. Organisation et économie sont innées chez elles et puis elles me connaissent dans mes moindres recoins ; faut voir cela, en un temps record elles arrivent à me gaver jusqu’au menton et encore plus.

Ouais, ouais… il y a bien des brebis galeuses. Que voulez-vous que j’y fasse si elles préfèrent leurs poches ou le dessous de leurs pulls à mon confort ? Rien ! Je suis impuissant. Et ne vous méprenez pas, il y en a dans toutes les couches sociales, des plus riches aux plus pauvres, des gens nantis de diplômes à n’en plus finir aux ignares. Pas de différence pour ce vice là.

Mais je cause, je cause et me revoilà libre pour cette petite vieille qui arrive. Je la connais bien, elle compte sur moi pour la guider. De temps en temps, elle grimace de douleur. Ses rhumatismes sans doute ! Alors, je me fais souple, je vire en douceur et je la soutiens. Je sens qu’elle m’aime bien. Quand elle me quitte, elle me caresse la poignée comme pour me remercier. Peut-être a t’elle peur de ne plus me revoir ? Qui sait ?

Parfois, je me rebiffe. C’est comme je vous le dis, j’ai du caractère ! Il ne faut pas me prendre pour un larbin, je ne le supporte pas.

Ce que je fais ? Très simple, je couine, je m’emmêle les patins et ils ont beau forcer, s’échiner, je ne vais jamais dans la direction où ils veulent se rendre. Ils pestent et je me marre de plus belle…

Cela vous est déjà arrivé ? Et bien vous voilà averti. Du respect, mes collègues et moi sommes intransigeants sur cet aspect des choses et soulignez-le bien dans votre reportage. Du respect, Monsieur, du respect et roulez jeunesse !

************************************

Rédigé par Mony

Publié dans #Mes sucres d'orge

Commenter cet article

chloé 02/11/2013 11:09

Je me souviens du défi mais ce texte succulent m'avait échappé. Humour, suspens , délicatesse, tout y est! Succulent! chloé

Sagine 27/10/2013 12:38

Tu as le talent du suspense, Mony ; je n'avais pas trouvé, c'est la photo qui a soufflé.

emma 24/10/2013 23:01

caddies avez vous donc une âme, une fois déchainés ?

Louv' 24/10/2013 19:36

Moi ils ne m'aiment pas les caddies ! Mais c'est réciproque. Quoique, les tiens me semblent très sympathiques. Je vais donc réviser mon à priori la prochaine fois, promis !

aimela 24/10/2013 10:50

Je vais regarder mon chariot d'une autre façon maintenant ( rires)